Je suppose que les amateurs de « polars » et de cet auteur se moquent de l’illustration de couverture ce qui autorise celle, bien médiocre, de ce roman. Si vous avez décidé de profiter de vos vacances pour le lire, méfiez-vous, il compte 555 pages et pèse son poids.

Pour ceux qui sont des amateurs éclairés de l’œuvre de James Lee Burke et de sa série Dave Robicheau, ce roman est la vingt-deuxième enquête. Je vais faire à l’attention de ceux qui ne connaissent pas encore un rapprochement qui risque de surprendre. Si vous aimez Walt Longmire (de Craig Johnson chez Gallmeister) vous aimerez Dave Robicheau. Oui je sais le Wyoming n’est pas la Louisiane. Ce que je veux dire c’est que l’un et l’autre enquêtent en s’appuyant sur leur vécu et ceux qui les entourent. Ce sont des « flics » humains qui connaissent du monde. Et cela rend leurs enquêtes attrayantes. Ils racontent la vie. Là Dave à qui sa cheffe vient de confier un jeune co-équipier à former se rend en un lieu précis parce que des gens ont signalé avoir entendu des cris de femme… Il s’arrête chez une gloire locale, metteur en scène et réalisateur, et de là découvre une femme sur une croix… Rappelez-vous, nous sommes en pays de rituels… Il s’agit d’une jeune noire, fille de pasteur, elle a été clouée sur la croix… Puis un autre corps est trouvé et lui dans la position du pendu du Tarot. Je vous laisse vous plonger dans l’histoire… J’ajoute simplement que Dave est trois fois veuf et vit avec sa fille adoptive Alafair diplômée en droit avec mention et qu’il protège un ex-flic devenu privé : Clete l’informe de temps à autres.

Bonnes vacances, bonne lecture.

New Iberia Blues
Auteur : James Lee Burke
Editeur : Rivages
Collection : Rivages/Noir

www.payot-rivages.net

New Iberia Blues
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.