Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/69f240c24f67ed29e8afc4785d2ca8a1/web/wp-content/themes/valenti/library/core.php on line 1606

Moissons sanglantes

Le titre original de ce roman est « In the Dark Places » et, si nous sommes bien dans une Angleterre rurale, il n’est nullement question de moissons – la plante illégale en consommation qui apparaît ici ne se moissonne pas encore dans nos contrées. D’où mon conseil : allez lire le titre original d’un livre avant de vous demander pourquoi quelqu’un a cru bon de lui donner un titre différent… (tiens au lieu de nous changer le titre ils auraient pu penser à dresser la « play list  » de ce roman).

Et avant de vous intéresser aux enquêtes de l’inspecteur Banks, rappelez-vous qu’un certain Ed MacBain a créé les chroniques du 87ème district…

Là, nous sommes dans le Yorkshire et un vétéran d’Afghanistan découvre dans un hangar une tache suspecte. Dans le même temps, la police locale enquête sur le vol d’un tracteur d’une grande valeur appartenant à un ancien banquier reconverti dans l’agriculture. A la faveur d’un orage de grêle qui provoque un accident de la circulation, les enquêteurs vont découvrir le corps de celui qui a laissé son sang dans le hangar.

Une enquêtrice – celle qui est tombée amoureuse du découvreur de la tache suspecte – va reconstituer l’itinéraire de celui qui transportait le corps et trouver le meurtrier. Mais l’enquête sur le tracteur et un individu qui a entendu ceux qui ont tué va permettre d’aller plus loin.

Complexe ? Peut-être mais bien « monté » comme on dit au cinéma. Mais surtout « humain » car ce qui ressort, en dehors de l’intrigue purement policière, ce sont les rapports entre les personnages. Nous sommes entre humains et les « héros » sont plus ou moins comme nous. Ce sont des différences minimes qui nous les rendent attachants, plaisants au point que les méchants, les mauvais sont presque d’entrée parfaitement maîtrisés.

A lire bien au chaud près du foyer en sirotant – avec modération – un alcool.

Et si vous décidiez d’offrir ce roman en cadeau, vérifiez que celui ou celle à qui vous l’offrez est quelqu’un d’assez cultivé et d’attentif au monde.

Bonne lecture.

 

Moissons sanglantes
Auteur : Peter Robinson
Editeur : Albin Michel

www.albin-michel.fr

Moissons sanglantes
5.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.