L’un vers l’autre

Un bel idéogramme en couverture et deux autres informations : l’une concerne l’auteur et dit qu’il est de l’Académie française, l’autre est comme un sous-titre : En voyage avec Victor Segalen (1878-1919). L’ensemble constitue un hommage à Victor Segalen. C’est la Chine qui réunit le poète breton et l’académicien depuis que, par hasard, François Cheng a donné des cours de chinois à la petite fille du poète. François a très tôt quitté sa Chine et Victor a cherché à la comprendre. Et tous les deux sont poètes. Si j’osais, je vous proposerais de commencer ce livre à la page 129, c’est-à-dire par les extraits d’un recueil de Victor. Ils vous donneront une idée de la perception que le poète a de la Chine qu’il découvre. Une Chine que François Cheng retrouve à travers son aîné. Une fort juste incitation à lire les œuvres des deux hommes. Et un hommage de camarade à camarade par-delà le temps. Et l’on prendra le temps de se plonger assez longuement dans la contemplation des idéogrammes qui « illustrent » les extraits. Avant de lire les vers de François Cheng destinés à Victor Segalen.

Bonne lecture, lente et sereine.

L’un vers l’autre
Auteur : François Cheng
Editeur : Albin Michel
Collection : Espaces Libres

www.albin-michel.fr

L'un vers l'autre
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.