Le jeune choriste de paroisse, Vincent Bosse, a été enrôlé comme « tambour » au sein des troupes Napoléoniennes parties combattre en Russie. Le garçon au visage angélique va vite devenir le porte bonheur de la troupe française.Témoin des horreurs de la guerre sur les champs de bataille, il relate dans sa vieillesse avec tendresse et humour le quotidien de l’époque et présente ses camarades et les lieux traversés avec précision. Nous côtoyons dans son récit d’illustres personnages et de simples soldats tels que : L’Empereur et son état-major, le Colonel Denis Davidov, Claquebec un terrible vétéran d’Austerlitz, Pétia Rostov et bien d’autres…

La prise de Moscou par l’armée victorieuse de Bonaparte en 1812 et son incendie prémédité par l’ennemi est l’un des moments les plus captivants de l’histoire. Les événements nous sont présentés sous forme d’aquarelles. Les illustrations sont superbes, chaque case ressemble à un mini tableau de maître et les textes sont épurés de tout commentaire inutile. Les dialogues russes sont représentés fictivement en lettres cyrilliques. De nombreuses allusions sont faites sur le comportement des troupes en général mais montre aussi la barbarie de certains soldats qui n’ont pas hésité à massacrer des innocents et piller demeures et lieux saints. La retraite de Russie et la souffrance sur les visages des engagés est aussi passée en revue. De Moscou à Smolensk les survivants sont poursuivis par les cosaques…
Cette aventure historique de 120 pages est pleine de surprises, on en apprend beaucoup sur la victoire à la Pyrrhus des Français à Borodino le 7 septembre 1812 et l’organisation des troupes au bord de la Moskova.

Simon Spruyt est né en 1978 en Belgique. L’auteur et dessinateur se décrit comme ingénieur en bande-dessinée. Le ton, le style et l’atmosphère de ses romans graphiques varient sans cesse d’un livre à l’autre, mais sont toujours justes. Son travail a été récompensé à plusieurs reprises. Sa carrière internationale a débuté avec SGF, un regard satirique et intelligent sur l’industrie de la bande dessinée. Dans Junker, Simon a relaté les souvenirs douteux d’une jeunesse prussienne à la veille de la Première Guerre mondiale. Après Bouvaert, élégie pour un âne, dans lequel il détaille la vie d’un grand peintre, l’artiste confirme son talent en adaptant son style graphique pour son dernier album.
Cette histoire instructive de la survie d’un jeune tambour en pleine campagne de Russie se double d’une véritable réflexion sur l’innocence en temps de conflit. Cette superbe création, librement inspirée du chef d’œuvre Guerre et Paix de Tolstoï est à conserver précieusement dans votre bibliothèque !

Scénario et dessin : Simon Spruyt

Éditions Le Lombard

http://www.lelombard.com

LE TAMBOUR DE LA MOSKOVA - Du Champ de Bataille à la Vie rurale
4.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.