Le mouron rouge

Pourquoi nous infliger une illustration de couverture aussi dépourvue d’attraits affligée de plus d’un faux bandeau au texte lourd et sans charme ? Surtout ne lisez la préface que lorsque vous aurez lu le roman, Roger Martin y dévoile l’identité du Mouron Rouge alors que nous le devinerons en lisant et oublie de signaler un point important…

Voilà le genre de roman idéal pour la plage comme pour le coin du feu ou le week-end tranquille. Le mouron rouge est un Anglais qui subtilise au nez et à la barbe des autorités françaises certains de ceux qui sont promis à la guillotine. L’auteure ne se prive pas d’attaques à l’égard de la populace française à l’esprit revanchard. Le mouron réussit ses coups car il est bien entouré. Et l’auteure commence par le récit de deux passages de barrières – en 1792 il y avait des barrières et des octrois qui se fermaient la nuit aux portes de Paris – puis l’accueil des rescapés en Angleterre qui fait apparaître le principal adversaire du mouron rouge : l’agent Chauvelin (on notera l’assonance avec « chauvin »). Le Français intercepte une lettre qui met en cause le frère de l’épouse du baron Percy Blakeney et l’agent lui demande d’espionner pour lui… Et l’aventure s’engage. On nous dit en quatrième de couverture que c’est « à mi-chemin entre Dumas et Paul Féval. » J’ajouterai « ou entre Sue et Zévaco »… C’est en tout cas rondement mené et l’on découvre juste avant l’auteure ce qu’elle veut que l’on comprenne. Et pour moi c’est très moderne parce que si vous lisez attentivement vous allez trouver des petites phrases qui montrent que l’auteure intervient pour donner un éclairage personnel sur un point de décor ou d’action, elle montre qu’elle est bien la maîtresse du jeu…

Faites-vous plaisir, replongez ! Vous verrez que lorsqu’on nous dit ce que ressent le héros ou l’héroïne on parvient aussi à l’éprouver…

Bonne lecture.

Le mouron rouge
Auteure : Baronne Orczy
Editeur : Archipel
Collection : Archipoche

www.editionsarchipel.com

Le mouron rouge
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.