La résistance au nihilisme

La résistance au nihilisme

12 CD. C’est long et c’est peu. Le premier des douze CD dure 57,3 minutes et s’intitule « Dialectique de Mai 68 ». On peut penser qu’il s’agit d’un cours d’une heure. Le tout est découpé en tranches de longueurs inégales ce qui nous donne par exemples : tranche 3 : Inventer des clivages droite/gauche 7,28 minutes, tranche 7 : La Révolution culturelle de l’écologie 1,48 minute. L’idée de Michel Onfray est en soi très enthousiasmante. Une université populaire pour parler de la philosophie d’une manière qui conserve le meilleur de l’université et des rencontres informelles avec le public. L’autre idée était de sortir la philo des carcans que les systèmes scolaires et universitaires imposent et entretiennent… Changer la philo programme en philo ouverture au monde ou aide à penser. Le résultat est dans vos écouteurs. Malgré sa volonté, mais sans doute parce qu’il s’est singulièrement très médiatisé, Michel Onfray donne dans le ton l’impression de jouer les Mandarins – ceux abondamment critiqués en Mai 68 – heureusement les deux derniers CD de ce coffret sont consacrés aux questions du public et aux réponses du maître. Il faut dire qu’il a un certain sens de la formule et du raccourci… Cela a l’énorme avantage de rendre le cours plaisant et vivant… Mais on a parfois l’impression qu’il parle pour des convaincus, pour des gens qui viennent entendre un numéro, de la provocation… Mais peut-être que ce « mal » est nécessaire. Car Onfray parle de philosophes qui méritent notre attention (Derrida, Bouveresse, Bourdieu, etc.).

Je ne saurais trop recommander d’offrir ce coffret aux personnes qui s’intéressent à ce qui se passe autour d’elles et aux lycéens qui préparent leur examen.

Bonne écoute.

La résistance au nihilisme (1)
Auteur : Michel Onfray
Editeur : Frémeaux & Associés

www.fremeaux.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.