Celle qui a tous les dons

Celle qui a tous les dons

Si elle ne rend pas vraiment compte du contenu, la couverture de ce livre a au moins le mérite de tirer l’œil, gageons que cela le fera au moins feuilleter. Avant de vous entraîner à la rencontre de Mélanie, l’héroïne, je voudrais vous faire remarquer la qualité de la traduction de Nathalie Mège – même si j’ai l’impression de vous l’avoir signalé – ici en tout cas elle nous donne à lire une langue dépourvue d’anglicisme, cela change un peu et c’est très agréable.

Imaginez un roman qui commence par l’explication et étymologie du prénom Mélanie et traite d’une jeune fille de 14/15 ans qui va en classe sanglée (chevilles, poignets et cou) sur un fauteuil roulant et qui ne peut tourner la tête pour voir ses camarades. Progressivement on apprend qu’elle éprouve un sentiment pour une de ses professeurs, Mademoiselle Justineau, et qu’elle déteste le Sergent Parks, chargé de l’ordre. En fait nous sommes dans un centre de recherche anglais où sont étudiés des enfants cannibales, les « affams », dont le cerveau est envahi par un champignon. Au moment où la responsable du centre va disséquer Mélanie, les affams et les récureurs envahissent les lieux. Commence alors pour le Sergents Parks, une jeune recrue, Helen Justineau, la directrice du Centre et Mélanie une errance au milieu des dangers représentés par les cannibales. Il ne s’agit pas uniquement d’une sorte de fuite sous l’orage vers un havre de paix. J’oserai même dire que cet aspect est secondaire. L’intérêt est d’abord dans la lente évolution, transformation de Mélanie qui de cannibale dangereux, par amour pour Mademoiselle Justineau, deviendra « chef de classe » et vaincra sa faim. L’autre intérêt est dans le rapport entre individus sains et affams avec ce que cela induit pour les rapports entre personnes saines.

Si vous cherchez la relation entre le titre et ce que je viens de vous raconter allez consulter un recueil de contes mythologiques et arrêtez-vous à l’histoire de Pandore, c’est la préférée de Mélanie.

Bonnes lectures, saines et plaisantes dans les transports en commun.

Celle qui a tous les dons
Auteur : M.R. Carey
Editeur : L’Atalante

 

www.l-atalante.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.