La Une de The musical daily du 25/12/1971 en illustration de couverture et l’on peut lire en bas à gauche l’annonce qui confirme le gros titre. On apprécie ou pas les Beatles mais leur importance, leur influence sont indéniables. Ils furent un temps des idoles incontestables. Et nous sommes en tant que personnes un peu responsables de leur séparation… Car ils sont eux aussi des humains.

Petite digression. Avant nos religions monothéistes, nous avions des quantités de divinités qui nous expliquaient le monde… Peut-être que pour les remplacer nous avons inventé des idoles qui nous ont chanté comment vivre… après avoir eu quelques maîtres à penser… Rappelez-vous les conseils que nos idoles nous donnaient pour supporter la vie (Twist and Shout, Pleurer sous la pluie, Écouter le train siffler, Retenir la nuit, Parler moins, Être bon, etc.). Il y avait même des journaux qui nous racontaient leurs vies, leurs frasques, leurs déboires… Nous côtoyions le divin.

Mais eux vivaient comme des humains avec des querelles et des mesquineries humaines, et même parfois des comportements infantiles. Paul voulant retrouver le son des débuts, John sachant que « Beatles » fait vendre, George aussi doué que ses deux comparses mais sous-estimé, Ringo toujours prêt, mais chacun ou presque distant des autres. Et l’on comprend l’interrogation en Une du journal : George participera-t-il à la reformation ? Son remplacement était prévu… Mais la religion s’en est mêlée ! Le Pape Paul VI interdit un concert à Rome. Sans doute s’est-il souvenu que John s’était dit plus célèbre que Jésus… Et Paul VI accepta à la condition que George interprète « My sweet Lord »… Mais s’en était fini de la belle harmonie, les carrières solo devaient s’épanouir. Les temps et les choses avaient changé comme le dit un prix Nobel qui eut sa période religieuse. On notera que l’auteur établi un parallèle avec un autre groupe ‘rival’, mais celui-ci semble avoir surmonté ses brouilles puisqu’il continu d’enregistrer et de tourner… Qui a décrété que les dieux étaient immortels ?

Bonne lecture, de préférence en musique en suivant la set list du sommaire.

The Beatles are back
Auteur : Arnaud Hudelot
Editeur : Le mot et le reste

www.lemotetlereste.com/mr

The Beatles are back
4.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.