Attention, la couverture de ce livre est fragile, évitez de le saisir avec des mains un peu moites. Je ne plaisante pas, vos doigts laisseront des traces. C’est agréable à toucher mais ce n’est pas très beau après un certain temps. Un conseil : couvrez votre livre avec un film plastique transparent avant de le lire… Si vous aimez Haruki Murakami, vous aimerez ce livre, si vous ne le connaissez pas, vous apprécierez sa culture, son humilité et son humour.

Il ne parle pas que de lui, même s’il est le sujet principal, il parle en fait du « romancier » qu’il est devenu à partir d’une réflexion du genre : pourquoi pas moi ? Renforcée par une certitude lors d’un match de base ball auquel il assistait. C’est ainsi qu’il est devenu un « grand » écrivain. Je crois que je commence à comprendre comment cette chose arrive… Il faut écrire comme l’on sent, comme on en a envie, ne pas imiter, ne pas faire comme les autres et si l’on a du talent le lecteur le sent, le sait et vient vers nous.

Il se revendique personne ordinaire et se reconnaît des influences : Kafka, Raymond Chandler, Kurt Vonnegut. Mais il cite James Joyce à propos : « L’imagination, c’est la mémoire. ». Vous avouerez que pour quelqu’un de cultivé et curieux (Haruki Murakami a été directeur d’un club de jazz et j’ai chroniqué ici même son livre De la musique https://www.daily-passions.com/de-la-musique/ ) cette imagination doit être riche vu tout ce que sa mémoire a enregistré.

Je parlais de sa modestie, je vous en livre la preuve avec cette longue citation : « C’est en écrivant que j’ordonne mes pensées. En mettant mes mains en mouvement, en rédigeant des phrases puis en les relisant, encore et encore, en les retravaillant méticuleusement, je parviens enfin à saisir des choses dans ma tête, à les classer correctement. »

Bonne lecture lente pour savourer.

Profession romancier
Auteur : Haruki Murakami
Editeur : Belfond

www.belfond.fr

Profession romancier
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.