Une cruelle absence

Une cruelle absence

Susan Webster vient de passer trois années en prison pour infanticide. Elle a été condamnée comme responsable de la mort de son fils Dylan. Et aujourd’hui elle tente de refaire sa vie… Nouveau nom, nouvelle maison, nouveau village… un travail et toujours son amie – Cassie, celle qui a partagé son séjour en prison. Mais voilà qu’on lui adresse à son ancien nom une enveloppe déposée qui contient la photo d’un petit garçon et un prénom Dylan. Et puis survient un homme, Nick Whitely qui connait son nom et son histoire. Et pour compléter le tableau et ajouter à l’angoisse : elle est cambriolée. Et commence pour elle et Cassie une enquête. Une quête de vérité. Nous, comme elle, savons qu’une femme mystérieuse traîne dans les parages… Mais il faudra encore deux morts pour que la vérité éclate…

Vous avez noté que c’est écrit par une femme qui de plus est diplômée de psychologie. On peut donc s’attendre à ce que les personnages soient justes et que leur histoire individuelle touche, émeuve. Et c’est bien le cas. Mais pour ma part j’avoue que les histoires policières de femmes et d’enfant malgré tous les artifices de la fiction et les astuces du récitant me semblent plus destinées à des lectrices. Vous êtes, mesdames, plus à même – je crois – de comprendre et d’apprécier ce que l’auteure raconte et tente de faire ressentir. Pour vous, messieurs, il reste l’intrigue et le déroulement de l’histoire. Vous avez compris que ce roman peut facilement trouver et plaire à ses lecteurs des deux sexes.

Bonne lecture.

Une cruelle absence
Auteure : Jenny Blackburst
Editeur : Belfond
Collection : Noir

www.belfond.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.