Oser la bienveillance

On me pardonnera, j’espère, de ne pas estimer la couverture de ce livre digne de son contenu. Elle est fade malgré ses couleurs chaudes (trop de blanc ?) et peu inspirante… C’est dommage !

Allez tout de même jeter un œil à la page 427 où figure et commence la liste des œuvres de l’auteure. Il m’étonnerait que quelqu’un qui publie autant n’ait rien à dire d’intéressant. Je crois aussi que la lecture de ce livre serait aujourd’hui fort salutaire pour beaucoup.

L’auteure s’est posé une drôle de question : qui croit encore au péché originel ? Et c’est vrai, la question mérite d’être posée mais elle en entraîne une autre : qui sait encore ce qu’est ce péché originel ? En fait Lytta Basset a difficilement trouvé une conception précise de ce péché chez les Pères de l’Église. La notion apparaît avec Saint Augustin et nous l’avons si bien intégrée que nous la subissons encore sans le savoir. La conséquence de cet état de fait est énorme : nous avons tendance à remplacer la responsabilité par la culpabilité et bien sûr nous pensons que se reconnaître coupable c’est éviter d’être puni – mea maxima culpa – faute avouée est à moitié pardonnée – et nous autorise à recommencer. En suivant les Évangiles qui sont la bienveillance même… peut-être nous sentirons-nous plus responsable que coupable… Et vous avouerez que cela peut changer beaucoup de choses.

Imaginez que vous lisiez ce livre entre Noël et le Jour de l’an, vous entreriez dans l’année prochaine en étant parfaitement capable d’illustrer la fameuse formule : « Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté »… (ne vous étonnez pas de ce que seuls les hommes soient mentionnés, la formule date d’un temps où ils se maintenaient au pouvoir en faisant la guerre… ne laissant aux femmes que les rôles d’infirmières ou de préposées au repos du guerrier…)

Bonne lecture lente et réfléchie…

Oser la bienveillance
Auteure : Lytta Basset
Editeur : Albin Michel
Collection : Espaces Libres

www.albin-michel.fr

Oser la bienveillance
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.