Mon chien Stupide

Une couverture amusante qui devrait vous tirer l’œil… Mais avant d’aller plus loin il faut que je vous pose une question : connaissez-vous les bandes dessinées, celles baptisées « strip » (trois ou quatre cases à l’horizontale qui paraissaient dans les quotidiens ou les suppléments hebdomadaires) ? Parmi elles deux séries se rapportent plus ou moins à ce roman. La famille Illico et Blondie…

Nous sommes sur la Côte Ouest des États-Unis, pas très loin d’Hollywood où Henry J. Molise essaie de retrouver du travail. Comme d’habitude chaque fois qu’il y a très mauvais temps, il se perd avant d’arriver chez lui et doit demander à sa femme de venir lui servir de guide. Cette fois elle vient et lui met un pistolet dans les mains. Il y a une bête, un ours sur leur pelouse. Un ours, qui va s’avérer chien obsédé et mal élevé. L’animal va aussi révéler des bouts de caractères de la famille Molise… Harriet, l’épouse, et les enfants. Une famille moyenne américaine comme on a eu l’habitude d’en voir dans les feuilletons dont la télévision nous a abreuvé… Ce qui rend ce roman encore lisible c’est, d’une part, une traduction d’excellente qualité, d’autre part, les allusions à ce que nous connaissons de l’Amérique, et enfin le remarquable sens de l’autodérision dont John Fante a affublé son personnage principal. C’est subtilement réjouissant même si on sent bien que les Américains n’ont pas tout à fait le même humour que nous. Je vous proposerai de faire une petite expérience. Après avoir lu le roman, choisissez un passage qui vous a fait rire et proposez-vous pour le lire lors d’un repas familial. Vous pouvez aussi le lire dans les transports en commun, histoire d’arriver au travail de bonne humeur et de donner à vos contemporains une image agréable de vous-même.

Bonne lecture.

Mon chien Stupide
Auteur : John Fante
Editeur : 10-18

www.10-18.fr

Mon chien Stupide
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.