Les Veilleurs

Il s’agit d’un recueil de nouvelles. Mais pas de n’importe lesquelles. Les amateurs de cette auteure savent qu’en J’ai Lu ils peuvent trouver d’elle un recueil intitulé « Les veilleurs de feu ». Ce recueil dont vous lisez une chronique qui lui est consacrée contient toutes les nouvelles qui ont été primées. Agrémentées de commentaires de l’auteure auxquels il faut ajouter une préface et trois discours prononcés par l’auteure invitée.

Les auteurs anglo-saxons sont spécialistes du texte de présentation. Ils ont compris qu’il ne faut surtout pas parler du texte à lire. Il faut conserver le mystère du texte et parler à côté tout en faisant semblant de parler de. Par exemple, dans le cas présent, Connie Willis commence par évacuer tout ce qu’elle ne veut et ne peut pas faire tout en glissant quelques vraies informations : « Les auteurs ne comprennent pas vraiment d’où leur viennent leurs idées, ou comment ils les transforment en mots. » Et elle avoue avoir écrit pour mettre ses pas dans ceux de ses écrivains favoris. Et là cela devient intéressant pour nous, lecteurs. Aimons-nous les mêmes auteurs qu’elle ? Pourquoi aime-t-elle celui que je déteste ? Stop arrêtez-vous ! Ne gâchez pas votre plaisir de lecture…Gardez-donc l’Avant-propos de l’auteure pour la fin de votre lecture. Plongez-vous dans les nouvelles et prenez la peine de les lire dans l’ordre de leur parution initiale. Il y en a trois de 1982, une de 1988, une de 1989, une de 1992, une de 1993, une de 2005 et une de 2007. L’information est en début de volume. Cela vous permettra de mesurer s’il y a évolution ou non.

Pour ce qui me concerne, je les trouve toutes excellentes à leur façon alors je ne vous en conseillerai aucune en particulier.

Bonne lecture.

Les Veilleurs
Auteure : Connie Willis
Editeur : J’ai Lu

www.jailu.com

Les Veilleurs
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.