Les proies du lac

Les proies du lac

Une couverture grise et le nom de l’auteure en rouge cela fait un peu fade, mais comme il s’agit d’un premier roman policier on supposera que les amateurs du genre se précipiteront dessus.

Encore une histoire de psychopathe, je signale la chose parce qu’en fait on pourrait se demander si ce ne sont pas les auteurs qui en imaginant ou en révélant de telles histoires, en les banalisant ou en les rendant « attrayantes » par l’écriture ne font pas des émules? Je ne plaisante qu’à demi.

Bryce Grantham séparé de son épouse vient se ressourcer dans le chalet familial au nord du Wisconsin (c’est proche du Canada), nous sommes en octobre. Le matin-même, Ellie MacIntosh a découvert la voiture abandonnée d’une troisième femme disparue dans la région. Bryce a raccompagné une jeune femme à son chalet après avoir partagé une pizza avec elle. Lorsqu’il se déplace en voiture pour faire des courses il manque avoir un accident parce qu’un téléphone vient de sonner dans sa voiture. Il prend conscience que c’est celui de la jeune femme et va le lui ramener. Il ne la trouve pas mais découvre une puis deux chaussures abandonnées et des taches de sang. Il prévient la police. Nous, lecteurs, aurons eu entre temps droit à – en italiques – les réflexions de celui qui se dit « Chasseur » et est manifestement responsable des disparitions. (L’idée de glisser les pensées du méchant n’est pas nouvelle mais elle paye à condition de ne pas proposer avec les mêmes italiques les sentiments ou les angoisses d’autres personnages). Bryce va par hasard découvrir les corps des disparues et un témoin dira l’avoir vu en compagnie de la dernière disparue qui n’est autre que la compagne d’un adjoint du shérif. Heureusement, Ellie doutera de la culpabilité de Bryce et l’affaire se résoudra dans la violence.

Ce sont avant tout les personnages qui rendent l’histoire intéressante, ils sont assez fouillés et font parfois preuve d’un peu d’humour. Témoin, cette phrase d’Ellie : « S’il s’agissait vraiment d’une randonnée, elle avait sa place au Livre des records, car il y avait de cela dix-sept mois. »

Bonne lecture.

Les proies du lac
Auteure : Kate Watterson
Editeur : 10-18

www.10-18.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.