La route au tabac

Un roman de la collection vintage qui nous plonge au cœur des états du sud de l’Amérique, en pleine dépression à la fin des années 20. La misère fait rage chez les fermiers, nommés aussi “petits blancs”. Ils avaient une situation, une famille et les moyens de vivre décemment. Mais ils ont tout perdu, et maintenant, ils volent pour manger.

C’est ainsi que sur la route au tabac vivent Jeeter et Ada avec encore deux de leurs enfants sur la quinzaine qu’ils en ont eus. Il y a Dude, un ado de seize ans, et Ellie May, dix-huit ans mais avec un bec de lièvre qui l’empêche de trouver un homme à marier. Il y avait aussi Pearl qu’ils ont mariée l’an dernier à l’âge de douze ans à Lov, un travailleur qui n’a pas perdu son emploi, contrairement à beaucoup d’autres.

Lov a trouvé un filon pour acheter un sac de navets à un prix avantageux et il s’en va à pied pour aller le chercher. Beaucoup d’heures de marche, mais il est content de son affaire. Il voudrait bien éviter de passer devant la ferme de ses beaux-parents car il sait bien qu’ils vont tout faire pour lui voler son sac de navets. Mais il doit absolument parler avec Jeeter des problèmes qu’il rencontre avec Pearl, son épouse qui aura bientôt treize ans et qui refuse de coucher avec lui.

S’engage alors un dialogue à distance dans lequel va prendre part de manière silencieuse mais mouvante la jeune Ellie May qui va distraire Lov et permettre ainsi à Jeeter de voler le sac de navets et de s’enfuir avec.

C’est le roman le plus célèbre de l’auteur, paru en 1932 et porté à l’écran par John Ford en 1941 et adapté au théâtre en 1949 par Jack Kirkland.

La lecture de ce roman n’est pas aisée lorsqu’on a l’habitude de lire des œuvres contemporaines. En effet, on a ce sentiment de lenteur ou plutôt cette impression que chaque seconde qui passe fait l’objet d’une description détaillée et on se retrouve après une cinquantaine de pages toujours sur cette route au tabac avec toujours les mêmes protagonistes qui n’ont pas bougé d’un centimètre mais qui ont répété un million de fois les mêmes mots.

C’est bien de préciser qu’il s’agit d’un roman vintage.

La route au tabac
Auteur : Erskine Caldwell
Editeur : Belfond
Collection : Vintage

www.belfond.fr

La route au tabac
2.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.