La Quête du trésor du Temple

Avec en couverture une illustration dans laquelle le nom de l’auteur se perd un peu, et un bandeau qui nous informe que l’auteur est « LE MAÎTRE DU suspense historique ».

J’ai pour ma part remarqué que le mot quête – le deuxième du titre – bénéficiait d’une majuscule, comme si cette quête revêtait un caractère sacré. Il faut dire je crois que le fameux trésor du Temple est sans doute avec le trésor des Nazis de ceux qui font couler beaucoup d’encre romanesque. Imaginez un trésor que l’on n’a jamais retrouvé – et ce n’est pas faute de l’avoir cherché – et qui implique un roi et quelques-uns de ses conseillers et hommes forts du régime. Imaginez que cela repose sur des faits avérés et donc autorise toutes les interprétations possibles. On sait que le grand Maître de l’Ordre du Temple, Jacques de Molay, fut exécuté après jugement par ordre royal.

Nous sommes au début du quatorzième siècle – en 1307 – et le bruit court que les membres de l’Ordre commettent des actes réprimés par l’Eglise. Il faut dire que le roi Philippe Le Bel convoite leur trésor dont il aurait bien besoin et qu’en principe l’Ordre est protégé par le Pape. Ces accusations sont donc une bonne chose. Les proches de Molay le mettent en garde et il décide de mettre en lieu sûr les documents et le trésor jusque-là conservés à Paris. Un des responsables de l’opération est Robert de l’Aigle qui n’a pas encore prononcé ses vœux et n’est donc pas encore Templier. Sa mission accomplie Robert revient à Paris pour y découvrir la forteresse de l’Ordre investie par les troupes royales. Il n’échappera à cette troupe que grâce à l’aide d’un malandrin qu’il aura aidé. Il quittera Paris et n’aura de cesse de découvrir qui dans l’ombre a manœuvré pour terrasser l’Ordre et s’emparer de son trésor.

On se croirait revenu au dix-neuvième siècle – au temps des feuilletons, des Dumas et autres Paul Féval ou Ponson du Terrail. C’est vivant, chevaleresque en diable du côté des bons et méchant comme teigne du côté des méchants… Et surtout on se laisse prendre. Même si l’on sait que le héros va s’en sortir. On lit ça tambour battant avec une jubilation certaine.

Bonne lecture.

La Quête du trésor du Temple
Auteur : Jean d’Aillon
Editeur : Presses de la cité

www.pressesdelacite.com

La Quête du trésor du Temple
4.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.