La nuit de Zelemta

La nuit de Zelemta

Si j’en crois la liste des œuvres de René-Victor Pilhes, sa dernière production avant celle-ci remonte à 1999. C’est long et il nous avait habitué à une fréquence de publication plus rapide. Après lecture on se plaît à regretter ce trou de 17 ans.

En quatrième de couverture on nous rappelle : « René-Victor Pilhes, prix Médicis pour La Rhubarbe, prix Femina pour l’Imprécateur, a toujours exploré (…) les heures sombres de l’Histoire, en dénonçant les clichés et en éclairant les points aveugles. » Ici le titre et l’illustration de couverture vous auront fait comprendre de quel passage de l’Histoire (de France) il s’agit. Ce qui nous est donné à lire est une mise au point. Celle faite par un religieux inquiet de ce qui pourrait être dit ou écrit à propos de Jean-Michel Leutier, un jeune lieutenant français mort pendant la guerre d’Algérie. Celui qui parle avait 23 ans en 1960. Aumônier, il a reçu pour mission d’aider ceux qui en ont besoin et il s’est retrouvé « confesseur » du lieutenant convalescent. L’officier relevait de blessures graves pour avoir accompli des actes héroïques. Et il expliqua comment il en était arrivé là. Fils d’un gendarme et d’une infirmière, vivant en Algérie, ayant brillamment fait ses études, il se retrouve pensionnaire à Toulouse sous la férule d’une tante. Il s’éprend de la sœur d’un de ses condisciples habitant Albi. C’est en accompagnant la jeune fille et sa mère pour une visite à la prison d’Albi qu’il rencontre Abane Ramdane, un des fondateurs du FLN. Et Jean-Michel va prendre conscience de ce qu’il risque d’arriver à Son Algérie… et en même temps percevoir les changements naissant sur le terrain. Je vous laisse découvrir l’évolution du jeune homme et vous poser la question récurrente que se posent ceux qui n’ont pas participé à un mouvement de l’Histoire : qu’aurais-je fait à sa place ? René-Victor Pilhes propose une réponse.

Attention, en conformité avec son sujet, l’auteur utilise un style un peu vieillot (années 60) qui exige du lecteur une attention certaine. Une bonne façon de nous contraindre à réfléchir au gré des commentaires de l’aumônier.

Bonne lecture d’une traite…

La nuit de Zelemta
Auteur : René-Victor Pilhes
Editeur : Albin Michel

www.albin-michel.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.