La Hanse galactique, tome 3 : Les Coureurs d’étoiles

Petite remarque très personnelle, les couvertures des deux précédents tomes étaient dans de forts agréables tons clairs et celle-ci est dans les bleus plus sombres que clairs, j’ajouterai que la position de la cavalière sur sa monture manque d’élégance…

Mais si vous êtes amateurs de Poul Anderson, vous vous moquez un peu de la couverture, c’est le contenu qui importe. Pour les autres, vous pouvez commencer à lire les histoires de la Hanse par ce tome 3, vous lirez les autres de toute façon. A cela deux raisons au moins. La première est pour moi un véritable plaisir de lecture. Avec Anderson vous entrez dans un monde qui peut paraître un peu loufoque (ici Territoire et Les tordeurs de troubles) mais scientifiquement défendable et présenté dans une langue classique. Et cela peut donner l’impression que Poul Anderson est inclassable. Et pourtant il donne à lire du space opera et de l’aventure… C’est d’ailleurs la deuxième raison. Nous suivons un coureur d’étoiles – comme on a aussi suivi des coureurs de prairies – qui ressemble à Orson Welles, Charles Laughton, Peter Ustinov ou Jacques Villeret (Nicholas van Rijn). Pour David Falkayn, je verrais bien Philippe Clay ou Pierre Richard… Mais attention ce ne sont pas des héros façon Indiana Jones ou Tom Cruise, ce ne sont pas des princes charmants mais des princes marchands, ce sont des « négociateurs », de ceux qui font entendre raison pour préserver les échanges – à leur avantage d’abord. Van Rijn dans Territoires et Falkayn dans Tordeurs de troubles veillent bien à ce qu’il y ait le moins de morts et de blessés possible. Si en cours de lecture il vous arrivait de penser à Star Trek, sachez d’abord qu’Anderson n’a jamais alimenté la série et repensez au schématisme des épisodes. Il m’étonnerait que vous retrouviez ce simplisme chez Poul Anderson… Lisez simplement l’interlude page 91 et vous comprendrez…

Petite remarque (bis) très personnelle : on appréciera l’appareil critique qui accompagne les textes.

Je vous offre une citation pour le plaisir : « … la raison n’est que le laquais de l’instinct. »

Bonne lecture.

La Hanse galactique, tome 3 : Les Coureurs d’étoiles
Auteur : Poul Anderson
Editeur : Le Bélial’

www.belial.fr

La Hanse galactique, tome 3 : Les Coureurs d'étoiles
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.