Je suis l’arbitre masqué

Non, je ne me suis pas trompé, il n’y a pas de nom d’auteur pour ce livre, tout juste le nom du collaborateur, François Salaün, que l’on imaginera journaliste sportif tant il s’est efforcé de fleurir le récit, les anecdotes de l’arbitre qui se raconte. Avant d’aller plus loin, un mot sur « l’anonymat » de l’illustration de couverture : la personne dont on voit le cou et la main n’a absolument rien de l’arbitre : le carton tenu par la main n’est ni rouge ni jaune et le ballon tenu indique un début ou une fin de match. Ceux qui aiment le sport en général savent l’importance des décisions arbitrales, surtout quand elles relèvent de la myopie ou de la mauvaise foi. On rappellera que les caméras qui filment le jeu subissent un effet de parallaxe.

En quatrième de couverture on peut lire : « Pour la première fois, un arbitre raconte sans tabous ce qu’il se passe vraiment sur les terrains et dans les coulisses. Un document exceptionnel. » Moi je veux bien et tant mieux si cela peut corriger une des impressions que peut laisser le film de Jean-Pierre Mocky A mort l’arbitre (profitez-en pour le voir ou le revoir). Tant mieux aussi si vous découvrez des choses auxquelles vous ne pensiez pas, cela relativisera peut-être un peu ces querelles de comptoir et d’après match qui donnent soif. Mais j’avoue que l’écriture de ce livre que l’on supposera grandement établie ou soutenue par François Salaün est parfois pénible à suivre. Surtout quand elle rend sans le vouloir – du moins on l’espère – hommage à Gustave Flaubert, auteur on s’en souvient d’un dictionnaire des idées reçues où les silences sont de cathédrales, où posture se confond parfois avec position et où l’on négocie les matches – peut-être vous souvenez-vous d’un OM-Valenciennes ? Cela serait supportable à condition d’en rire mais j’avoue que l’attitude qui consiste à taper sur un entraîneur, un dirigeant ou autre en utilisant la même méthode que celle utilisée à votre égard sous couvert d’anonymat alors que vous le nommez me semble manquer singulièrement de fairplay… Il est vrai que nous sommes habitués à ce genre de comportement et que le lecteur adore.

Bonne lecture.

Je suis l’arbitre masqué
Editeur : Hugo et Cie
Collection : Hugo Sport

www.hugoetcie.fr

Je suis l'arbitre masqué
3.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.