fat_princess_adventures_Title

Les nouvelles aventures de Fat Princess prennent une tournure étonnante sur PS4. Sony a souvent le don de sortir de son chapeau des licences surprenantes. Fat Princess est une de ces IPs.


Fat Princess avait surpris son monde lors de sa sortie sur PS3. Proposant un jeu simple mais dynamique et rigolo enrobé de graphismes cartoonesques en cellshading et un mode multiplayer qui devint, un peu contre toute attente, un classique énormément apprécié des joueurs. Pour cette nouvelle mouture sur PS4, Santa Monica studio et Fun bits ont gardé le style graphique aguicheur et mignon mais en passant du cellshading au total 3D. Ce monde médiéval rempli de chevalier et de gâteux et bonbons en tout genre est resplendissant. L’humour est toujours là et heureusement. Mais étrangement, le jeu n’a plus de mode multi-joueurs compétitif. Il y a de la coopération en jouant jusqu’à 4 joueurs au mode histoire (missions), mais pas de trace du PvP qui avait fait la gloire du premier opus, dommage.

Fat Princess Adventures est un Hack n’ Slash avec quelques éléments RPG, si on veut. En gros, au début du jeu, on crée son personnage. Il y a des milliers de combinaisons possibles. La barbe, les cheveux, les sourcils, le maquillage, le caractère du personnage, bref, il y a beaucoup de choix pour personnaliser son personnage masculin ou féminin. L’histoire se passe en Angleterrine après les événements du premier. Le royaume bleu et le royaume rouge ont fait la paix, princesse Plump et princesse Muffintop grignotent ensemble, mais cela ne dura pas. Les gogglins, sous les ordres de la reine amère, attaquent les royaumes unifiés et enlèvent les 2 princesses. On part donc en quête de sauver les princesses ainsi que le monde des sucreries.

On peut faire le jeu seul ou accompagné de 3 autres joueurs. Le jeu offre souvent la possibilité de changer, si on le souhaite, sa classe de personnage; mage, guerrier, ingénieur ou archer. Le choix de la classe se fait en fonction de l’équipe, du type d’ennemie à détruire et, bien sûr, de ses préférences personnelles. A jouer seul, le guerrier et l’ingénieur sont plus recommandés, à mon avis. Ils sont forts en mêlée ce qui n’est pas vraiment le cas de l’archer et du mage. Et comme il y a souvent beaucoup d’ennemis sur nous, il faut pouvoir les repousser. Mais rien n’empêche de changer pour réussir plus facilement certain passage demandant des capacités longues distance. Chose rigolote, la vie se reprend sous forme de parts de gâteau. Si l’on en mange trop, on devient gros durant un court moment. Le jeu est très direct. Il y a les quêtes principales et quelques mini-quêtes, ça-et-là, sans grand intérêt qui sont souvent très simple et qui demande un peu d’exploration supplémentaire durant les quêtes principales. Les quêtes principales se résument souvent à aller d’un point A à un point B en tuant tout ce qui bouge sur le passage, puis tuer le boss et revenir. Les mini-quêtes, elles, c’est plutôt trouver une lettre perdu d’un villageois, des bretelles, des poulets, etc. Tout cela est très basique dans sa structure et dans son gameplay. On tape, on tape et on tape encore sans relâche. On gagne de l’équipement amélioré, on s’équipe et on tape plus fort. Ah oui, on encaisse mieux aussi avec de nouvelles armures que l’on gagne ou que l’on fabrique chez le marchand avec l’or accumulé dans le jeu. Alors, c’est plaisant, surtout à plusieurs, mais c’est vite répétitif. Heureusement, Fat Princess Adventures est truffé d’humour. Les dialogues sont souvent très drôles et se fiche parfois clichés du jeu-vidéo. Il est, aussi, parfois d’une telle naïveté enfantine dans la narration que s’en est amusant.

Fat Princess Adventures est un hack and slash pas très original dans son ensemble. L’histoire en très classique, mais souvent marrante. Le jeu est assez simple dans sa structure et ses mécaniques de gameplay. Cela le rend très accessible et fun à jouer. La difficulté du jeu n’est pas immense, même en jouant seul. Il suffit de savoir utiliser les classes de personnages correctement. Les combats sont répétitifs et l’écran est vite encombré lorsqu’il y a beaucoup d’ennemis en même temps, sans parler des ralentissements, qui sont rares mais présents. Néanmoins, le jeu est plus ou moins sauvé par ses beaux graphismes colorés et rigolos, son humour presque omniprésent, quelques scènes sont hilarantes et vraiment bien réalisées ainsi que certains dialogues magnifiquement écrits. Fat Princess Adventure change de direction pour proposer un jeu sympa, accessible et drôle à faire à plusieurs entre potes sur le PSN ou sur son canapé. Toutefois, la répétitivité, l’intérêt mitigé des quêtes et le fait d’avoir amputé le titre de son multiplayer compétitif rendent le titre moins savoureux que son prédécesseur à bien des égards et c’est dommage.

Les +

  • Les graphismes mignons
  • L’humour
  • La coop à 4 online ou offline
  • Un bon moment de détente
  • Entièrement en français

Les –

  • Gameplay très (trop?) simple
  • Répétitif
  • Ça rame sévère parfois
  • Il est où le multiplayer du 1er?
  • Duré de vie moyenne

Editeur : Sony Computer Entertainment
Développeur: Santa Monica studio & Fun Bits
Sortie : 05.12.2015
Disponible sur PS4 exclusivement

 

Fat Princess Adventures
2.5Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.