Chanter pour Dieu

Il me semble – je vous laisse vérifier – qu’en matière d’iconographie religieuse il y a autant de personnages/personnes qui baissent les yeux que de personnes/personnages qui implorent le ciel, les yeux levés. Là le portrait photographique que l’on supposera celui de l’auteur véhicule une forte impression d’humilité. Et, soyons justes, c’est aussi ce qui prédomine à la lecture même si parfois s’en dégage aussi la forte personnalité de l’auteur.

Chanter pour Dieu est comme une mise à nu de l’auteur… On me pardonnera j’espère l’analogie qui suit. Comme cette mise à nu se présente sous forme de paragraphes titrés de longueur moyenne j’y vois une perte d’écailles. Chaque « note » dénudant la chair de l’individu. En nous montrant, ce qu’il est, ce qu’il est devenu, il nous demande d’entendre sa foi, sa croyance, sa chrétienté. Il n’y a pas là pour moi de prosélytisme, il n’y a que l’évidence éprouvée, ressentie par l’auteur. Même s’il chante en public – en concert – comme son métier l’exige, il perçoit cela comme une mission confiée par Dieu. Donc il chante d’abord pour Dieu (« D’ailleurs, le chrétien est au service de son Église et pas le contraire. »). Et il est lucide. Il donne par exemple une définition intéressante de la laïcité, page 98b, et préconise une évangélisation nouvelle.

Je n’ai pas entendu ce qu’il chante mais je peux vous dire que ce qu’il dit dans ce livre – que vous soyez croyant ou non – est intéressant au moins dans la mesure où cela parle de l’homme. Conseil de lecture : lire lentement, presque écaille par écaille pour laisser l’effet de votre lecture faire son chemin.

Si vous appartenez à la grande famille des chrétiens, laissez le livre à portée de main pour inciter les visiteurs à l’ouvrir.

Bonne lecture.

Chanter pour Dieu
Auteur : Grégory Turpin
Editeur : Le Passeur
Collection : En toute liberté

www.le-passeur-editeur.com

Chanter pour Dieu
5.0Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.